Insolite Types de maison

Une maison quelque peu insolite !

Depuis 15 ans, un ingénieur à la retraite aux Etats-Unis habite dans un lieu pour le moins insolite. En effet, ce dernier n’a ni choisi d’aller vivre dans un arbre, ni dans une roulotte et encore moins dans un igloo. Et pour cause, il a choisi de jeter son dévolu sur un Boeing 727, initialement voué à la casse, qu’il a racheté, et qui lui sert désormais de résidence principale.

Un rêve devenu réalité

Bruce Campbell, un ancien ingénieur en électronique de 65 ans, avait un rêve, celui de pouvoir vivre dans un Boeing à proximité de la ville de Portland. Il y a 15 ans, ce rêve put enfin devenir réalité lorsqu’il se décida à emménager dans un Boeing 727 destiné en premier lieu à la ferraille. C’est ainsi que pour la somme de 200 000 euros, c’est à dire 3 fois moins que le prix initial, il s’offrit l’appareil en question qui devint sa résidence principale à mi-temps. Ironie de l’histoire, bien que ce gigantesque engin soit considéré comme étant hors service, celui-ci n’en demeure pas moins dans un excellent état de conservation.

Un habitation spacieuse

L’avantage de cette habitation insolite à laquelle ont été naturellement retirées ses centaines de sièges passagers, est de jouir d’une surface habitable d’environ 100 m², une aubaine pour Bruce qui peut profiter d’un logement très spacieux. Mais l’ingénieur qui ne s’en est pas arrêté là a fait installer dans son nouveau refuge un canapé-lit, une douche mais aussi un espace lecture au sein même du cockpit.

L’éventualité de l’acquisition d’un appareil encore plus grand

A l’heure actuelle, Bruce qui compte aller jusqu’au bout de ses rêves, aimerait acquérir un autre modèle d’avion largement plus spacieux, le Boeing 747, un modèle commençant à déserter petit à petit les flottes des grandes compagnies telles qu’Air France. Malgré le fait que les transformations de modèles d’avion de cette envergure en habitations soient extrêmement rares, il est intéressant de se pencher sur le sujet du recyclage des avions car l’AFRA (association internationale pour le recyclage d’avions) avait estimé que rien que pour l’année 2016, environ 1200 avions seraient partis pour la casse en se basant sur les chiffres de l’agence Reuters.