Types de maison

Les Bâtiments HQE

Selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), le bâtiment, habitations et tertiaires inclus, est un véritable gouffre énergétique. Pour pallier à cela, la norme Haute Qualité Environnementale (HQE) a été élaborée depuis le début des années 90 afin de limiter et de corriger progressivement l’impact environnemental des constructions et rénovations de bâtiments. Le concept, devenu une marque et un label, tente aujourd’hui de se systématiser en plaçant l’écologie au cœur de l’architecture urbaine.

La démarche HQE : une approche axée sur la qualité

La démarche HQE est avant tout qualitative parce qu’elle vise à construire et à réhabiliter des bâtiments dans le plus pur respect de l’environnement. Elle peut aussi s’étendre à des activités plus larges comme des aménagements urbains. Elle vise à assurer à la fois le confort à l’intérieur des locaux et la minimisation de l’impact sur l’environnement. C’est donc une approche d’optimisation basée sur plusieurs critères guidés par le management environnemental.
La HQE comprend la QEB (Qualité Environnementale des Bâtiments) qui prend en compte l’aptitude d’un édifice, à travers ses caractéristiques et équipements, à répondre aux exigences environnementales tout en demeurant un cadre confortable et sain pour ses habitants.

Tout comme la norme ISO, la HQE donne lieu à une certification reconnue par les autorités publiques.

La HQE, en français facile

Les termes et les nombreux sigles utilisés pour parler de la HQE peuvent sembler, à certains regards, impénétrables. On retiendra donc simplement qu’un bâtiment HQE est une maison, un appartement ou un immeuble qui respecte l’environnement et le bien-être de ses occupants, et qui est certifié comme tel. Il s’agit en clair d’un label de qualité dont la présence témoigne de ce que l’ouvrage auquel il se rapporte est en conformité avec les normes environnementales exigées.

Cela dit, une maison construite par un particulier peut-être éco-responsable sans être labellisée HQE.

La Haute Qualité Environnementale

Pour réduire la consommation d’énergie des bâtiments et leurs émissions de gaz à effet de serre, la HQE s’attaque à des secteurs précis comme : l’électricité, la lumière, le chauffage, l’eau, les déchets domestiques, les matériaux de construction ou de revêtement, la qualité de l’air.

Ces secteurs font partie des 14 cibles de la Haute Qualité Environnementale. Pour être certifié, un habitat doit satisfaire au moins 7 cibles.

Mais concrètement, de quoi cela a-t-il l’air ?

Pour réussir un aménagement écologique de son cadre de vie, il faut y aller étape par étape. En commençant par exemple par le revêtement des murs, de la peinture écologique ou des enduits naturels avec des couleurs claires sont préférables aux peintures industrielles courantes. Pour le sol, des tapis de laine et un parquet en bambou sont parfaits afin de créer une ambiance ‘’végétale’’. De même, pour la literie, le coton bio est la matière la mieux indiquée pour les matelas.

Pour l’éclairage, il faut retenir que les ampoules dites économiques ne sont pas toujours écologiques. Mieux vaut donc opter pour des lampes à fluorescence qui consomment jusqu’à 4 fois moins que les lampes à incandescence traditionnelles. Enfin, en ce qui concerne l’utilisation de l’eau, des toilettes sèches constituent une très bonne alternative, car elles consomment très peu d’eau et sont simples à entretenir.

Avec des millions de logements en attente d’éco-aménagement, la norme HQE a encore un long chemin à parcourir pour se généraliser.