Types de maison

Comment obtenir une maison passive, saine et positive ?

La notion de maison passive renvoie directement à une moindre consommation énergétique. Ceci doit s’accompagner d’un confort dont bénéficient les habitants de la maison. En Europe, le concept est de plus en plus valorisé et on remarque beaucoup de pionniers. On a ainsi assisté à la mise sur pied de plusieurs bâtiments passifs. En général, la conception d’une maison passive, saine et positive, repose sur un certain nombre de principes fondamentaux.

Procéder à l’isolation thermique

C’est le critère fondamental d’une maison passive. Tout d’abord, il faut que l’architecture de la maison soit compacte de manière à ne pas laisser une grande ouverture à l’extérieur. Et toute la surface en contact avec l’extérieur doit être isolée. Il est même recommandé de ne laisser aucune brèche. En clair, tout ce qui peut trahir l’isolation doit être très colmaté. Ceci concerne évidemment les murs en contact avec le milieu extérieur. Pour ce qui concerne les fenêtres, il faut effectuer un triple vitrage sur tout l’ensemble, de manière à réaliser une certaine uniformité. L’isolation thermique est généralement évaluée par la grandeur U qui n’est rien d’autre que le coefficient de transfert thermique. Pour les murs, il est recommandé que U environne les 0,10 W/m²K. Pour les fenêtres, U doit être situé dans les 0,8 W/m²K ; raison pour laquelle on recommande d’ailleurs le triple vitrage. Le triple vitrage a en outre l’avantage de capter l’énergie solaire qui est par la suite restituée à l’intérieur de la maison pour un réchauffement dans les périodes hivernales. Les phénomènes en jeu sont la convection et le rayonnement. Ceci renvoie au concept de solaire passif.

Exemple de fonctionnement d'une maison passive

Exemple de fonctionnement d’une maison passive

Favoriser la ventilation

Le système de ventilation aura une double fonction selon les saisons. En périodes froides, il servira à réchauffer l’habitation tandis qu’en été, il servira au rafraîchissement de l’intérieur. Le système le mieux adapté et le plus utilisé est le système de ventilation à double flux avec récupération de chaleur qui se présente comme un régulateur des flux dans la maison. Outre la régulation thermique, le système de ventilation permet d’isoler la maison des déchets toxiques. C’est la question sanitaire qui est également en jeu. Un échangeur thermique air/sol est idéal pour la fonction de ventilation, même s’il peut avoir tendance à être plus ou moins court-circuité dans les intersaisons.

Le choix des électroménagers avec une moindre consommation

L’objectif avec une maison passive, saine et positive, est principalement d’en arriver à la moindre consommation énergétique possible. En procédant à l’isolation thermique, on fait des économies. Il importe donc de ne pas créer d’autres dépenses équivalentes aux économies. C’est dans cette optique qu’il est primordial d’opter pour les appareils électroménagers économes. En général, pour les maisons passives, il n’est point besoin de se procurer un chauffage. Donc, de préférence, ne pas installer un système de chauffage.

L’hygiène & l’ordre

En parlant de maison passive, saine et positive, on oublie souvent de mentionner ces deux éléments qui sont pourtant d’une grande importance. Le nettoyage de la maison est une chose qui s’effectue au jour le jour. Si vous souhaitez vivre dans un intérieur complètement sain avec du bon air, il est primordial que le ménage soit effectué très régulièrement. Non de moindre importance, le fait de mettre de l’ordre est un autre facteur primordial. C’est un exercice qu’on ne doit jamais se passer, si on ambitionne faire de sa maison un habitat passif, sain et où l’énergie positive règne.