Sécurisation de la maison

Interview : « Bien à la Maison » et le service à la personne

seniors

Avec une espérance moyenne d’âge qui augmente de plus en plus en France, la question de l’indépendance des personnes âgées ou handicapées se pose de plus en plus, que ce soit pour soi-même ou pour un de ses proches.

Comment faut-il aménager sa maison, comment s’équiper pour plus de confort et sécurité ?

Aujourd’hui nous avons le plaisir d’interviewer Pierre-Yves Chamla, Président et fondateur de l’organisme Bien à la Maison, spécialisé dans les services à la personne.

Travaux-Déco : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs ainsi que votre société Bien à la Maison ?

Pierre-Yves Chamla : Je suis Pierre-Yves Chamla, Président Fondateur de Bien à la Maison, un organisme d’aide à domicile pour les personnes âgées et handicapées créé en 2006.

Avec un développement rapide et une demande croissante, nous nous occupons aujourd’hui du bien-être de plus de 10.000 bénéficiaires, répartis sur l’ensemble du territoire.

Afin de leur assurer le meilleur service, nous employons plus de 4.000 salariés (personnel en agence et intervenants), parmi lesquels des auxiliaires de vie qualifiées et recrutées avec soin, pouvant justifier d’une expérience professionnelle de deux ans minimum.

En outre, nous collaborons avec les mairies, les Conseils Départementaux et Régionaux, les associations, les CCAS, les établissements hospitaliers, l’ensemble des professions médicales, paramédicales et sociales et diverses entreprises avec qui nous entretenons des partenariats.

TD : Quelles ont été les évolutions principales du secteur depuis que Bien à la Maison est présent sur le marché ?

P-YC : Nous observons une baisse d’activité de la part des associations de maintien à domicile du à la diminution des dotations publiques.

Nous avons de plus, remarqué un phénomène de concentration, avec de nombreuses acquisitions. En ce qui concerne Bien à la Maison, nous avons participé à ces mouvements par la reprise de plusieurs associations et plus récemment de la société Domifacile en février 2015.

TD : Quelle est la tendance actuelle de ce secteur et quels sont les enjeux actuels auxquels vous faites face ?

P-YC :Le vieillissement de la population est l’enjeu majeur de ce secteur puisque nous devons nous efforcer de répondre à la demande croissante tout en garantissant la qualité de nos services. Nous cherchons donc à recruter de nouveaux intervenants avec le même degré de compétence et de savoir-faire.

TD :Eviter l’isolation des seniors et des personnes à mobilité réduites et garder le plus longtemps son indépendance sont deux pistes pour « bien vieillir ».
Quelles sont les principales demandes que vous recevez en terme de services à la personne ?

aide aux personnes agées

P-YC :Concernant les services à la personne, nous faisons en majorité des prestations d’aide aux personnes âgées : Aide au lever, Aide à la toilette, ménage/repassage, aide aux déplacements et aide au coucher. Nous répondons également à d’autres besoins qui touchent le quotidien des personnes âgées et dépendantes : Entretien du linge, repassage, courses, Gestion et tri du courrier…

TD :Comment les aider à rester le plus longtemps possible indépendants ?

P-YC :Nos coordinateurs en agence effectuent un suivi régulier des interventions afin de vérifier que tout se déroule pour le mieux. Ils contactent par téléphone et rendent des visites régulières aux bénéficiaires, dans la suite de notre engagement Qualicert.

De plus, les auxiliaires de vie sont accompagnés dans leur mission et communiquent avec les coordinateurs de manière constante.

TD :Comment accompagner les proches qui sont souvent très investis dans le quotidien des personnes dépendantes ?

P-YC :Afin d’évaluer les besoins de la personne âgée et/ou en situation de handicap, nous la rencontrons une première fois, généralement en présence des proches qui peuvent alors nous conseiller et nous donner leur point de vue.

Ensuite, nos coordinateurs en agence sont régulièrement en contact avec eux afin de savoir si tout se passe bien et connaître leurs impressions et leurs souhaits futurs. Nous cherchons à maintenir une bonne entente familiale et cela passe par une transparence à l’égard des proches.

TD :Début 2016, une loi devrait entrer en vigueur : la loi d’adaptation de la société au vieillissement qui vise à justement soutenir les « aidants » qui sont souvent des proches mais aussi à donner la priorité au maintien à domicile. Que pensez-vous de celle-ci ?

P-YC :Nous ne pouvons évidemment que soutenir cette loi. Nous pensons qu’elle présentera des avantages dans le bien vieillir et dans la santé des personnes âgées et/ou en situation de handicap.

Elle pourra également permettre à un plus grand nombre de se maintenir à domicile plus facilement et de manière moins coûteuse.

TD :Que pensez-vous du développement de la domotique pour aider les personnes à rester indépendantes chez elle ?

P-YC :Nous encourageons fortement le développement de la domotique. Nous pensons que cela permettra aux personnes âgées et/ou en situation de handicap d’acquérir plus d’autonomie et de sentir mieux chez elles. Cela préviendra également de tout risque d’accident domestique, et pourra servir à prévenir rapidement les services de santé en cas de problème.

La domotique sera une véritable aide complémentaire au travail de nos intervenants, dans l’optique de veiller toujours de plus près à la santé et à la sécurité de nos intervenants.

TD : Comment voyez-vous ce secteur évoluer dans les prochaines années ?

P-YC :Dans les prochaines années, le secteur va s’intensifier et se densifier. L’Insee a prévu qu’en 2060 en France, un peu plus de 30% de la population aura plus de 60 ans.

Ce chiffre signifie que d’ici moins de 50 ans, de plus en plus de personnes nécessiteront d’être aidées pour bien vieillir.

TD : Souhaitez-vous ajouter un dernier mot ?

P-YC :Parce que la qualité de nos services est notre première préoccupation, nous avons lancé il y a peu l’AVS Campus. Il s’agit d’un programme de formation de nos auxiliaires de vie, afin qu’ils développent leurs compétences et qu’ils puissent bénéficier d’un enseignement permanent.

Pour aller plus loin et en savoir plus sur la domotique proposée aux Séniors ou encore la sécurisation d’une maison pour les personnes âgées.