Sécurisation de la maison

Installation et entretien d’un détecteur de fumée

Depuis le 8 mars 2015, en vertu de l’adoption de la Loi Morange, tous les foyers doivent être équipés d’un détecteur autonome avertisseur de fumée (DAAF). Ce dispositif permet de détecter les fumées émises dès le début d’un incendie en émettant un signal sonore suffisant afin de réveiller les résidents. Voici quelques informations pratiques sur l’installation et l’entretien du détecteur de fumée.

Quelles sont les caractéristiques du DAAF ?

Il prend la forme d’un petit boîtier de forme cylindrique, avec trois parties qui sont l’emplacement pour insérer la pile, la partie pour la détection de fumée ainsi que la partie alarme. Le DAAF doit répondre à plusieurs normes techniques, en particulier les normes CE et EN-14604. L’appareil doit être muni d’un voyant de batterie, d’un système de test et d’une alarme suffisamment puissante pour réveiller les habitants.
C’est au propriétaire de fournir le DAAF, mais c’est au locataire d’en assurer la maintenance en contrôlant son bon fonctionnement ainsi que le niveau de la batterie.

installer le détecteur de fumée

Détecteur de fumée

Où doit-on installer le DAAF ?

Il doit se trouver dans un lieu de dégagement à l’extérieur des chambres (un couloir par exemple). Dans le cas où le logement ne comprend pas de dégagement suffisant (notamment un studio), il convient de poser le détecteur à l’opposé de la salle de bain et de la cuisine (sources de vapeur et de chaleur).

Le détecteur doit être fixé au point le plus haut et fixé en partie supérieure. Dans le cas où le logement comprend plusieurs étages, il est spécifié d’en installer un par palier.

Doit-on déclarer le DAAF auprès de l’assureur ?

L’occupant des lieux (qu’il s’agisse du propriétaire ou du locataire) doit faire une déclaration écrite auprès de son assureur pour l’informer de l’installation du détecteur. Il n’est pas prévu de sanction pour les locataires non équipés d’un détecteur de fumée.
De plus, en cas de sinistre, la compagnie d’assurance ne peut pas se soustraire à une indemnisation dans le cas où le logement n’aurait pas été équipé d’un détecteur.