Sécurisation de la maison

Le fonctionnement d’une alarme

Aujourd’hui, les alarmes sont mises en route le plus souvent à l’aide d’une clé ou en tapant un code directement sur la centrale placée à l’intérieur de l’habitation. Parfois, un clavier situé à côté de la porte d’entrée (ou même à l’extérieur), peut également servir à la mise en fonction de l’alarme. Notez qu’il existe aussi désormais des systèmes pouvant être activés ou désactivés par téléphone ou par Internet, toujours à l’aide d’un code.

Préventif et dissuasif, un système d’alarme a trois fonctions principales : détecter une effraction, centraliser les informations et réagir pour mettre en fuite les cambrioleurs.

La détection

Elle se fait au moyen de détecteurs, dès qu’il y a tentative d’effraction ou d’intrusion dans l’espace sous surveillance. Il existe des détecteurs de mouvement et des détecteurs périphériques. Les premiers enregistrent les intrusions par infrarouge ou par hyperfréquence. Les seconds fonctionnent par contact ; placés sur les portes et les fenêtres, ils réagissent en cas d’ouverture.

Pour un meilleur résultat, de nombreux systèmes combinent les deux types de détecteurs.

La centralisation

Les détecteurs envoient les informations qu’ils recueillent à une centrale qui réagit en fonction des données qu’elle reçoit ; quelqu’un pénètre dans la maison alors que l’alarme est en fonctionnement : les capteurs signalent cette intrusion à la centrale, qui l’analyse et réagit.

La réaction

Ici, tout dépend du type d’alarme. En général, il peut s’agir d’une alarme avec une sirène extérieure pour ameuter les voisins, d’un système avec une sirène intérieure ou encore d’une sirène reliée à une société de télésurveillance.