Sécurisation de la maison

Faciliter l’accès aux étages pour les seniors

fauteuil monte escalier

Le maintien à domicile des seniors doit leur offrir un accès autonome à une unité de vie complète incluant, outre la chambre et le séjour, une cuisine et une salle d’eau. Dans les habitations situées à l’étage ou comprenant un étage, cela peut nécessiter des aménagements plus ou moins onéreux. Les solutions variant en fonction de la mobilité des personnes et de la configuration des lieux, cet article abordera aussi les soutiens financiers susceptibles d’être obtenus pour des travaux lourds.

Sécurisation des escaliers

Les situations, certes rares, où l’escalier ne comporte pas de main courante trouveront facilement un dénouement. La rampe d’escalier préviendra les chutes et facilitera les déplacements dans l’escalier. Elle sera utilement complétée par des nez de marche contrastés sur chaque échelon et des tapis antidérapants sur chaque palier.

Aménagement d’une rampe d’accès

Quand le logement se situe en surélévation par rapport à la rue, il est possible d’aménager une rampe d’accès pour faciliter l’entrée des seniors à mobilité réduite. Pour être opérante, la rampe d’accès doit avoir une pente de 10 % sur une longueur maximale de 50 mètres ou 8 % sur une longueur maximale de 50 centimètres. Pour une autre longueur, la pente est de 5 %.

Pour des logements donnant sur la rue, la création d’une rampe d’accès nécessitera une autorisation de la mairie, la commune étant propriétaire du trottoir.

Pour les portes de type porte-fenêtre, dont le seuil est légèrement surélevé, une rampe de seuil portable pourra être placée le temps du passage de la personne.

Installation d’un fauteuil monte-escalier

Si le senior est valide, un monte-escalier peut être installé pour lui permettre d’accéder plus facilement aux étages. Le monte-escalier s’adapte aux escaliers droits comme aux escaliers tournants et peut s’installer sur plusieurs étages.

Le fonctionnement est assez simple : il s’agit d’un simple rail posé à même l’escalier, sur lequel est placé un fauteuil confortable, de style fauteuil de bureau, qui s’élève par à un système de batteries électriques, grâce à une télécommande intégrée dans l’accoudoir.

Le prix d’un monte-escalier peut varier énormément en fonction de la configuration de l’escalier, du nombre d’étages et aussi de la marque. Si les prix démarrent à 3 000 euros, l’installation peut monter à 10 000 euros.

Travaux lourds : l’ascenseur

Pour les seniors en fauteuil roulant, l’ascenseur pourra être nécessaire. Il s’agit alors de travaux lourds (pose de trémie dans les planchers, installation d’une gaine en béton armé ou d’un pylône métallique, selon le modèle, réservation au sol), et des conditions particulières (hauteur sous plafond du dernier étage suffisante pour l’équipement du local technique, par exemple).

Le coût minimum d’installation d’un ascenseur pour un étage est de 15 000 euros.

Les aides au financement d’aménagements pour seniors

Un crédit d’impôt peut être obtenu à hauteur de 25 % des travaux, avec un plafond de 8 000 euros (16 000 euros pour un couple).

L’aide de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) peut aussi être obtenue pour des travaux d’accessibilité ou d’adaptation du logement aux personnes en perte d’autonomie. La subvention, de 35 à 50 % des travaux, plafonnée à 20 000 euros, est attribuée aux propriétaires occupants, sous conditions de revenus. Si le logement est loué, les propriétaires bailleurs pourront bénéficier de l’aide en signant avec l’ANAH une convention à loyer maîtrisé.