Sécurisation de la maison

Les différents types d’alarmes

On distingue deux systèmes : les alarmes filaires (c’est-à-dire installées avec des fils) et les alarmes sans fil.

Les alarmes filaires

Comme leur nom l’indique, les systèmes filaires fonctionnent à l’aide de fils qui relient entre eux les différents éléments du système d’alarme. Leur installation nécessite donc des travaux et le choix d’une bonne entreprise. Il faut en effet percer les murs pour faire passer les fils, à moins que l’installation soit pensée avant la construction de l’habitation. Dans ce cas, les câbles pourront être passés directement dans les murs. Système traditionnel et très fiable, l’alarme filaire, est particulièrement recommandée pour la surveillance des grandes surfaces : maison à étages, architecture « déstructurée »…

En effet, grâce aux câbles, la liaison entre les capteurs et la centrale se fait sans aucun risque de perte d’information. Le principal inconvénient du système filaire est sans doute sa difficulté à évoluer. Dans le cas d’un agrandissement de votre maison par exemple, l’installation de nouveaux détecteurs nécessitera à nouveau d’importants travaux et, par conséquent, de nouvelles dépenses en plus du matériel.

Les alarmes sans fil

Relativement faciles à installer, les systèmes d’alarme sans fil ne demandent pas de gros travaux. Il existe d’ailleurs aujourd’hui de nombreux modèles à poser soi-même. Les alarmes sans fil fonctionnent selon le principe des liaisons radio hertziennes. Au lieu de circuler dans des câbles, les informations des détecteurs (qui sont alimentés par piles) sont transmises à la centrale par signaux radio. Il s’agit de liaisons codées pour éviter toute interférence avec le système d’un voisin, ou une tentative de piratage.

Aujourd’hui, de par leur simplicité d’installation, ces systèmes représentent la majorité des alarmes des particuliers. Attention toutefois à la portée « limitée » des systèmes radio ! Celle-ci varie selon les modèles entre 100 et 300 mètres. Une portée qui se réduit à l’intérieur des habitations du fait de l’épaisseur des murs, des portes… autant d’éléments qui freinent les ondes radio.

Zoom sur la télésurveillance

Beaucoup d’installateurs d’alarmes proposent aujourd’hui à leurs clients la souscription à un contrat de télésurveillance. Véritablement efficace, elle offre un plus par rapport à une alarme simple.

En effet, si la plupart des malfaiteurs prennent la fuite en cas de déclenchement d’une sirène, certains peuvent tenter de débrancher l’alarme ou profiter du temps de réaction du voisinage pour dérober certaines choses. Grâce à la télésurveillance, dans le cas où l’alarme se déclenche, un opérateur est immédiatement prévenu. Relié à la centrale, il peut savoir si quelqu’un a pénétré dans l’habitation et rentrer en contact avec lui pour une identification.
Dans le cas où il s’agit d’un cambrioleur et en fonction de l’abonnement souscrit, il préviendra l’abonné, un voisin, la police ou encore dépêchera sur place un agent de sécurité.

Attention toutefois à bien choisir sa société de télésurveillance ! Celle-ci doit en effet être en mesure de vous présenter l’autorisation qu’elle aura obtenue auprès de la préfecture de votre département !


Question : Est-il possible d’installer des capteurs de mouvement pour signaler une intrusion dans sa maison alors que l’on possède des animaux domestiques (chiens, chats…)?

Notre avis : Bien sûr ! Il existe des détecteurs de mouvements appropriés qui ne se déclenchent qu’au-delà d’une certaine masse. Placés en hauteur, ces détecteurs ne prennent donc pas en compte les déplacements de votre animal de compagnie qui peut aller et venir à sa guise.