Revêtements murs et sols

Comment poser un parquet ?

La pose d’un parquet ne se limite pas à la mise en place côte à côte des rangées de lames. En effet, il s’agit d’un travail minutieux à réaliser de manière artistique, avec des techniques de base à adopter. Voici donc quelques conseils à prendre en compte pour disposer d’un parquet uniforme, bien posé et agréable à voir.

La technique de pose d’un parquet flottant

Avec un parquet flottant, la maîtrise de la pose de la première lame est importante. Il faut en premier lieu poser le côté « languette » contre le mur, tout en respectant un intervalle minimal de 8 mm entre celui-ci et la lame. Des cales sont souvent fournies avec le kit de pose, pour préserver cet espace.
Pour la suite, il suffit d’emboîter la lame suivante au bout de la première et de procéder de la sorte, jusqu’au remplissage total de la pièce.

La pose d’un parquet à coller, une autre stratégie

Pour que le parquet à coller soit plus facile à mettre en place, il est obligatoire que le support soit sec, propre, et hyper absorbant. Ensuite, il est recommandé de poser un isolant alvéolé pour faire adhérer le parquet en cordons. C’est dans les alvéoles de l’isolant que la colle sera ainsi appliquée en usant d’un pistolet spécialisé à cet effet.
Au moment de positionner la lame sur la colle, une forte pression doit y être effectuée pour la fixer. Quelques coups de marteau sont par la suite nécessaires pour un enclenchement total, avant de passer à la prochaine lame.

Il est à noter que les étapes de finition comme le ponçage, la vitrification, ainsi que le cirage, ne sont réalisables qu’une semaine après le collage.

Le parquet stratifié, comment le mettre en place ?

La pose préalable d’un film polyane est indispensable avant la mise en place du parquet stratifié pour éviter les remontées d’humidité.
De même, une sous-couche est impérative afin d’assurer une meilleure isolation phonique. La mise en place du sol stratifié débute donc dans un angle quelconque de la pièce, en veillant à intercaler les cales de dilatation.
Pour poser la deuxième lame, il ne reste plus qu’à récupérer la chute de la première pour un meilleur emboîtement. Le but est de procéder de manière régulière jusqu’à la mise en place de la dernière rangée de lames.
Une fois celle-ci posée, le travail se termine par le placement des plinthes.