Revêtements murs et sols

Comment enlever et changer son parquet ?

Vous envisagez de remplacer vous-même votre parquet. Sachez que cette opération, tout à fait réalisable, requiert toutefois de procéder à un certain nombre d’opérations de manière ordonnée. Plus simplement, il s’agit de retirer correctement le parquet initial, puis de poser le nouveau. Plus de précisions sur chacune de ces étapes…

L’art de retirer un parquet

Les opérations liées à cet exercice varient suivant le type de parquet et la méthode de pose dont il s’agit (collée, flottante ou clouée).
Ainsi, retirer un parquet flottant s’avère relativement simple, mais demande une certaine vigilance par rapport aux languettes des lames. Une fois les plinthes murales retirées, il convient d’ôter les lames dans le sens inverse de celui de la pose, en commençant par la dernière lame posée.
En d’autres termes, vous devrez procéder par rangée, ce qui simplifiera particulièrement la manœuvre, si vous souhaitez ensuite poser ce même parquet dans une autre pièce par exemple.
S’agissant du parquet collé ou cloué, la démarche est plus complexe, mais tout à fait réalisable. Il convient, à ce titre, de retirer les lattes, toujours dans le sens inverse de la pose, sachant que ce sont bien ces premières lattes qui seront les plus difficiles à décoller. Vous aurez d’ailleurs besoin d’un pied-de-biche pour soulever chaque latte du parquet et l’arracher d’un coup sec. Pour un parquet cloué, il est conseillé d’utiliser un pied-de-biche ou une pince à décoffrer.

Petit rappel du matériel nécessaire pour retirer un parquet

Pour un parquet collé, pensez à prendre un pied-de-biche ou une pince à décoffrer. Pour un parquet cloué, il faudra vous équiper d’une tenaille pour retirer les clous. De même, pour un parquet flottant, il est conseillé de disposer d’une tenaille et de cales permettant de soulever les lattes.

L’art de poser un parquet

De même que pour l’étape précédente, poser un parquet induit des étapes différentes selon qu’il s’agira d’un parquet cloué ou flottant.

Pour un parquet cloué, sachez que cette méthode traditionnelle, qui ne supportera pas un chauffage au sol, est aussi la plus longue. Pour ce faire, différents outils sont indispensables : un niveau, un crayon, une scie et une équerre, ainsi qu’un marteau, des clous à tête plate, des lambourdes (si vous vous trouvez au rez-de-chaussée), du mortier, de la laine minérale et des lames de parquet. La première étape consistera à s’assurer que le sol est bien plat et, dans le cas contraire, à corriger cette anomalie à l’aide du mortier. Ensuite, il convient de poser et visser les lambourdes et de placer entre elles de la laine de verre. Enfin, vous devrez clouer les lames.

Pour un parquet flottant, la démarche est plus simple. Il faudra toutefois, dans certains cas, poser une membrane (pare-vapeur et polyéthylène), et veiller à laisser un espace entre le parquet et les murs, contre la dilatation du bois.
Plus globalement, la vitrification du parquet facilitera son entretien au quotidien.