Jardin

Une allée qui donne le ton

dalles pour une allée de jardin

C’est un vrai plaisir d’accueillir ses amis et sa famille dans une maison qui nous ressemble. Et l’on met souvent tout son cœur dans la création du jardin, prolongement de l’âme de la maison, et lieu privilégié des fêtes estivales.

Mais il arrive souvent que l’on néglige un élément du décor qui fait pourtant office de trait-d’union entre ces deux lieux de vie et qui donne tout son charme à la façade de la maison, l’allée de jardin.

Choisir les matériaux

Il existe une profusion de matériaux différents dans le commerce, il est donc primordial de choisir celui qui correspond le mieux à l’ambiance. Il faut prendre en compte non seulement le style de la façade de la maison mais aussi ce qui borde l’allée.

L’idéal est de définir d’abord l’effet désiré. Les yeux des invités se posent en premier lieu sur l’allée, c’est donc elle qui donne le ton. Sera-t-elle large ou plutôt discrète, droite ou sinueuse ? Si une allée large est synonyme de bienvenue, il ne faut pas non plus qu’elle donne l’impression d’écraser le jardin et la perspective sur la maison. En règle générale, plus l’allée est longue, plus elle peut se permettre d’être large.

Une fois les dimensions de l’allée définies, il est temps de se pencher sur l’aspect esthétique et sur la texture des matériaux que l’on souhaite utiliser. Des matériaux tels que les dalles de ciment rectangulaires ou carrées permettent une allée à la fois moderne et régulière. A l’inverse, des dalles d’ardoises ou de pierres irrégulières, donnent un résultat plus rustique et plus naturel. Le bois est un bon compromis, mais cette matière demande plus d’entretien, et un traitement spécifique qui permet d’éviter à votre allée de devenir glissante par temps pluvieux.

Rien n’empêche, pour des raisons pratiques ou esthétiques, de mêler des matériaux. Dans le cas d’une allée avec des dalles espacées, non jointives, il est en effet à la fois pratique et joli, de disposer des petits cailloux ou des écorces de bois sur toute sa largeur, et de rajouter en son centre une succession de pas japonais. Les cailloux ou l’écorce présente l’avantage de drainer la pluie et d’éviter que l’espace entre les dalles ne devienne boueux, ou dans le cas d’une pelouse, que cette dernière ne soit abîmée par le piétinement entre les dalles. Et les pas japonais permettent de casser le côté régulier et massif d’une allée réalisée uniquement en graviers.

Plantations

L’allée doit être en harmonie avec l’ambiance générale du jardin et avec les plantations qui la bordent, que ce soit des parterres de fleurs, des arbustes ou une pelouse.

Pour un effet jardin secret, une allée sinueuse bordée d’arbustes est un bon choix pour les très grands terrains.

A l’inverse, pour les jardins plus petits, des plantations basses, par petites touches de couleurs disposées sur les côtés de l’allée, sont idéales. Quelques bacs à fleurs ou rocailles disposés de part et d’autre du chemin rendent l’allée vivante et colorée.

Eclairage

éclairage de jardin

Joergelman / Pixabay

Une fois l’allée posée et agrémentée de plantations, pour pouvoir en profiter le plus longtemps possible. Alors, pourquoi ne pas l’éclairer ?

Là encore, il y a pléthore d’offres dans ce domaine. Allant de l’éclairage discret que l’on devine à peine pour une ambiance romantique et secrète, aux spots qui courent tout le long de l’allée, et qui s’allument au passage des invités grâce à des détecteurs de mouvement.

Dans ce domaine, tout est affaire de goût, et les progrès faits ces derniers temps en matière de lampes à basse consommation permettent des mises en valeur de plus en plus recherchées. Pour ceux qui veulent que leur jardin reste au plus proche de la nature, le mieux reste l’éclairage solaire, qui est idéal pour stocker la lumière du soleil en journée, afin de la restituer le soir venu.