Insolite

Comment les scientifiques créent les nouvelles couleurs ?

Contrairement à la croyance populaire, ce ne sont pas les designers qui inventent les nouvelles couleurs, celles qui feront les tendances de demain… mais les physiciens et chimistes !

En réalité, on ne peut inventer de nouvelles couleurs : on crée seulement des nuances inédites, à partir des couleurs primaires existantes. En revanche, grâce à la science, on peut trouver de nouveaux pigments, à l’origine des couleurs. Mais cela relève de la prouesse (on utilise en effet les mêmes pigments depuis plus de deux siècles). Certains scientifiques y sont toutefois récemment parvenus.

En 2009, le Pr. Mas Subramanian a ainsi découvert un nouveau pigment bleu inorganique, qu’il a nommé YInMn (abréviation de Ytrrium, Indium et Manganèse). En 2010, Simon Boocock a créé le pigment jaune NTP (abréviation de Niobium Tin Pyrochlore). En plus d’être non-toxiques pour l’Homme, contrairement au cobalt et au « jaune 34 » (les pigments actuellement utilisés), le bleu YInMn et le jaune NTP ne s’affadissent, ni ne s’altèrent avec le temps. Ils sont aussi mieux appropriés à l’usage industriel, pour la création de peintures, la teinture de tissus…

En 2011, l’entreprise Surrey NanoSystems a développé « Vantablack », un noir très profond, qui absorbe littéralement la lumière. Son coût très élevé, sa difficulté d’application et les droits exclusifs d’Anish Kapoor sur cette invention, en ont toutefois limité l’usage. La même année, Andrew Parnell et d’autres physiciens-chercheurs de l’Université de Sheffield ont créé un polymère sans pigment imitant l’iridescence naturelle. Si celui-ci ne servira pas à révolutionner le monde de la mode ou le marché automobile, il permettra néanmoins de distinguer les faux papiers et billets des vrais, sur lesquels il sera appliqué.