Combles

L’isolation des combles

Contrairement à l’idée reçue, isoler des combles n’est pas une opération simple. En effet, il ne suffit pas de placer n’importe quel isolant sur les parois et de les recouvrir. Encore faut-il choisir les bons matériaux et penser à la ventilation des combles.

L’isolation thermique des combles

isolation-comblesPlacés juste sous le toit, les combles subissent des écarts importants de températures. D’où l’importance d’une bonne isolation. Il existe plusieurs techniques pour isoler les rampants (partie montante inclinée des combles) :

  • Par l’intérieur en fixant un isolant puis en le recouvrant de plaques de plâtre
  • Par l’extérieur en déposant la couverture pour y placer des panneaux d’isolant avant de la remettre. L’avantage de cette dernière solution est principalement de conserver la charpente apparente dans le nouvel espace créé.

Côté matériaux, qu’il s’agisse d’isoler les murs ou la sous-toiture, il existe plusieurs produits disponibles aujourd’hui. La règle à connaître est que, plus le matériau utilisé est épais, plus le volume de la pièce sera réduit !

Un produit utilisé très souvent est la laine minérale (de verre, de roche) ou végétale, (chanvre…). Ces isolants se présentent sous la forme de rouleaux de différentes épaisseurs et largeurs. Ils se déroulent et s’agrafent par bandes sur la sous-toiture, ou alors on pratique l’embrochage des lés sur des supports métalliques visés sur les chevrons.
Cette technique est la plus répandue de nos jours et présente l’intérêt de pouvoir recevoir des profilés qui maintiennent la laine et permettent de fixer aisément des plaques de plâtre pour obtenir une surface plane, prête à être peinte.

On trouve également aujourd’hui des isolants « minces ». Composés de bulles d’air, d’ouate, de mousse et enfermés entre deux films aluminium réfléchissants, ces isolants apportent les mêmes garanties que les isolants en fibres, pour une épaisseur réduite de 10 à 20 fois. Ils permettent donc un gain de place important !
Attention toutefois, ces isolants sont difficiles à manier car ils ne doivent en aucun cas être abîmés lors de la pose. En effet, une vis qui viendrait trouer malencontreusement l’isolant lors de la fixation d’une plaque de plâtre altérerait la fonction isolante du produit.

À côté de ces produits, vous trouverez également des isolants synthétiques (polystyrène, polyuréthane), également très performants.
Quoi qu’il en soit, sachez que chaque isolant possède un coefficient thermique d’isolation propre. Celui-ci varie en plus selon son épaisseur. En fonction de la région dans laquelle vous habitez, il devra être plus ou moins élevé. En général, on applique un coefficient 5 qui équivaut à une épaisseur de 20 cm d’isolant.

L’isolation acoustique des comblescombles

Elle concerne prioritairement le plancher. En effet, c’est par là que le bruit se propage. En général, on y pose une sous-couche avant le revêtement en dur. Ces sous-couches se présentent le plus souvent en dalles ou en rouleaux. Bien entendu, si la structure le permet, on peut aussi réaliser une dalle en béton ou une dalle flottante sur matelas d’air.

La ventilation des combles

Il est très important de penser à une ventilation efficace entre l’isolant et le dessous de la couverture du toit. En effet, pour jouer pleinement son rôle et conserver ses propriétés, l’isolant doit rester sec.