Agrandissement de sa maison

Surélever d’un étage et agrandir sa maison en hauteur

Un besoin de s’agrandir ? Il n’est pas toujours nécessaire de déménager pour disposer d’une pièce supplémentaire et d’une surface plus grande. De plus en plus, la surélévation de toiture apparaît comme un excellent compromis pour rester chez soi tout en disposant d’un confort non-négligeable. Pour autant, différentes contraintes liées à la nature de votre projet et aux caractéristiques de votre habitat peuvent freiner ce joli projet. Mieux comprendre les principes d’une surélévation, s’y préparer correctement et connaître les possibilités sont autant d’éléments qui vous aideront dans votre entreprise.

Surélévation de maison : en quoi cela consiste ?

Pour surélever une maison, il s’agit d’apporter un espace supplémentaire entre le toit et le plafond d’une maison, qui constitue un espace suffisant pour ne pas avoir à  modifier la pente du toit. Totale ou partielle, cette surélévation permet de doubler la surface habitable d’une maison. Dans ce cadre, ce nouvel espace pourra être conçu en ossature en bois, en maçonnerie ou en béton. Précisons que l’ossature bois étant la plus utilisée et la plus rapide à mettre en œuvre.

Phases et formalités

Pour mener à bien son projet, il est essentiel de penser à toutes ses phases, ses contraintes, son coût et le résultat final attendu.

Des travaux essentiels

En premier lieu, pour un aménagement optimal, il faut naturellement penser à l’installation d’un escalier dont l’emprise au sol doit osciller entre 1,60 m² et 4 m². De même, vous devrez prévoir une ouverture dans le plancher (trémie). Pour le choix de cet escalier, privilégiez la sécurité si vous avez des enfants en bas âge ou des personnes âgées.

Des formalités administratives incontournables

En second lieu, vous devrez vous préoccuper des formalités administratives requises. Si l’on considère qu’une surélévation de maison modifie inévitablement son apparence extérieure et sa surface habitable, il est donc légitime que ces travaux fassent l’objet d’une déclaration (surfaces inférieures à 20 m²) ou d’une demande de permis de construire (surfaces supérieures à 20 m²). De plus, il est obligatoire de recourir à un architecte pour toute surface habitable de plus de 170 m². Enfin, les Bâtiments de France doivent donner leur approbation selon la situation de la maison.

La question tarifaire

En dernier lieu, sachez que le prix varie en fonction de la nature du chantier, de la surface en question et des aménagements induits. En moyenne, ce tarif oscille entre 40 000 euros et 75 000 euros pour une surface de 60m² maximum, notamment avec une ossature en bois ou classique.

Recourir à un professionnel : les avantages

Quel que soit votre projet, recourir aux services de professionnels du bâtiment est plus que recommandé, non seulement pour bénéficier de conseils adaptés à ce type de travaux lourds, mais aussi pour bénéficier d’une garantie dite « décennale ». En outre, vous aurez la possibilité de mettre les entreprises en concurrence afin de comparer les différents devis et, de fait, obtenir des tarifs attractifs. Enfin, vous aurez une meilleure vision des contraintes techniques qui peuvent exister (pente de toit, structure de charpente, hauteur sous plafond…).