Chauffage

La cheminée idéale

cheminee

Quel que soit le style de votre cheminée, celle-ci doit ne doit pas s’imposer mais s’intégrer à votre intérieur ! En effet, difficile d’imaginer une cheminée monumentale provenant d’un ancien château, installée dans une pièce de 12 m2. Lorsque vous avez choisi le modèle qui vous convient le mieux, vous devez choisir le type de foyer (ouvert ou fermé), le combustible (gaz ou bois), l’utilisation que vous souhaitez en faire, sans oublier son conduit.

Le foyer de votre cheminée

Deux solutions s’offrent à vous : le foyer ouvert ou le foyer fermé. Les avantages ne sont pas les mêmes.

Les foyers ouverts

Ils équipent la plupart des cheminées « anciennes » et permettent aux utilisateurs de profiter pleinement des « joies » du feu de cheminée : odeurs, bruits, chaleur directe… Idéal pour profiter occasionnellement d’un bon feu, le foyer ouvert atteint vite ses limites lorsque l’on souhaite faire de sa cheminée un véritable système de chauffage (principal ou complémentaire) de son habitation. En effet, non seulement le foyer ouvert consomme plus de bois qu’un foyer fermé, mais en plus, son rendement de chaleur est moindre. Sur ce dernier point, sachez que si vous souhaitez augmenter ce rendement, il existe des plaques en fontes que l’on place au fond des foyers. Celles-ci, au contact des flammes, emmagasinent la chaleur pour la restituer ensuite.

Les foyers fermés

Les cheminées à foyer fermé sont celles munies d’une porte (le plus souvent en verre), qui peut s’ouvrir et se fermer. Pratiques et sûrs, la porte empêche tous risques de projection de braise ou de flammes. Ces foyers permettent également d’obtenir un important rendement de chaleur (+30% environ par rapport à un foyer ouvert !), pour une consommation de bois 5 à 6 fois moins élevée ! Une solution qui peut donc vous faire réaliser d’importantes économies de chauffage.

Zoom sur les inserts

Si vous disposez d’une cheminée avec un foyer ouvert, sachez qu’il existe des inserts (sortes de poêles à bois en fonte ou en acier) qui s’adaptent à la plupart des structures des cheminées existantes. Vous conservez alors votre cheminée d’origine tout en profitant des performances et de la sécurité d’un foyer fermé !
Le fonctionnement d’un insert est simple : l’air frais de la pièce est aspiré par des bouches situées en bas de l’insert, réchauffé dans un caisson situé à l’intérieur et chauffé par les flammes, puis rejeté dans la pièce par des bouches installées habituellement en haut de la hotte. Comme pour un foyer fermé, une porte qui s’ouvre et se ferme permet le chargement du bois et évite aux brindilles de sauter sur le sol.

Cheminée au gaz ou cheminée au bois ?

Aux côtés des traditionnelles cheminées à bois, il en existe d’autres fonctionnant au gaz. Ces dernières s’avèrent être une parfaite alternative pour les personnes qui veulent profiter des avantages d’un feu de cheminée (spectacle, chaleur, allumage d’une simple pression sur un bouton…), sans en avoir les inconvénients (corvée de bois, fumée, refoulement…). Aujourd’hui, ces cheminées sont parfaitement au point : les flammes qu’elles dégagent sont dorées, comme celles d’un feu de bois (alors que le gaz dégage habituellement une flamme bleue) et font rougir des bûches en céramique qui créent parfaitement l’illusion. Pratiques (inutile de faire ramoner le conduit) et sûres, les cheminées au gaz sont aussi de véritables appareils de chauffage, munis de thermostats réglables.

Les conduits de cheminées

Qu’elle soit au gaz ou au bois, une cheminée ne peut fonctionner sans un conduit de fumées adéquat ! Chargés d’évacuer les gaz nocifs de combustion, ils sont différents selon le combustible utilisé (bois, gaz ou charbon pour les poêles) et la taille de la cheminée. En effet, pour calculer le bon diamètre du conduit, il est nécessaire de connaître la taille (Largeur x Hauteur) de l’ouverture de l’âtre, ou son volume (L x H x Profondeur) pour une cheminée à foyer ouvert ou la puissance de l’insert ou de la cheminée à foyer fermé.
Un conduit trop petit par rapport à son foyer peut entraîner un mauvais tirage et un refoulement ! Notez également qu’en général, on ne rattache pas une autre cheminée au conduit de votre cheminée principale. Pour toutes ces raisons, mieux vaut donc vous adresser à un professionnel : artisan cheministe, maçon, cheministe-fumiste…